La semaine du Shojo 2022 : Quel personnage de shôjo t’inspire le plus ? Quel personnage de shôjo serait ton modèle ?

Rendez vous aujourd’hui avec un billet spécial. Cette année encore j’ai le plaisir de participer à la semaine du Shojo et je remercie au passage le club Shojo pour l’invitation. La semaine du Shojo c’est l’occasion chaque année de mettre à l’honneur le Shojo lors d’un évènement inter-blog où chacun écrit un article sur un sujet proposé par Club Shojo, chaque participant partageant le travail des autres. Un cercle vertueux permettant d’avoir des avis et des angles d’attaques variés pour une seule et même question, sachant que nous ne sommes pas tous forcément de gros consommateurs de Shojo et moi le premier. Mais c’est avec plaisir que je me propose de vous partager mon avis sur la question.

Et si la question de cette année nous demande si un personnage nous inspire ou si un personnage pourrait être notre modèle, j’ai tendance à plutôt penser que c’est dans la diversité que l’on peut se trouver et devenir une personne unique. Une personne se construisant grâce à ses expériences diverses et avec aussi son bagage de base. Vous l’aurez compris je ne vais donc pas parler d’un seul personnage mais de plusieurs dans ce billet, faisant donc une petite entorse au règlement pour cette année.

Orange

De véritables amis

Voila un titre qui m’a beaucoup touché lors de ma lecture, il aborde le suicide et les regrets de ceux qui n’ont pas su déceler la détresse et sauver une personne qui leur était chère. Si vous n’avez pas lu ce titre on y suit le quotidien d’un groupe d’amis dans lequel Naho va recevoir une lettre venant d’elle même mais de celle qu’elle est dans 10 ans. Le but de ce courrier parvenir à sauver Kakeru mais aussi éviter de vivre le restant de sa vie avec des remords. Guidée par des lettres lui donnant des instructions précises sur les réactions qu’elle doit avoir vis à vis de son nouveau camarade de classe, elle va donc tenter d’empêcher celui ci de passer à l’acte.

Au delà de Naho, c’est finalement tout le groupe d’amis qui va se mettre en quatre pour venir en aide à leur camarade. Si chacun se donne à fond, on verra au fur et à mesure de l’histoire que certains ont plus à perdre que d’autres dans ce sauvetage mais que malgré tout le monde va se donner à fond.

Et voila pourquoi j’ai choisi ce titre et ce groupe d’amis! Aujourd’hui notre société est en grande partie basée sur les apparences, des grands sourires, de belles paroles, des « mon/ma pote » lancés à la va-vite, mais quand une personne qui nous est chère va mal jusqu’où finalement peut on aller? Est ce qu’on est prêt à faire un trait sur certaines choses importantes pour nous même pour aider une autre personne? Seriez vous prêt vous à sacrifier une vie future (que vous connaissez) pour sauver un ou une amie? Encore une fois beaucoup de monde en lisant ces quelques lignes se diront oui pour éviter un tel drame sans aucun doute mais dans les faits si cela se présentait je pense que le passage à l’acte serait plus compliqué.

Au delà de l’aspect ici extrême de la situation, ça fait du bien de voir une réelle amitié, comme je le disais plus haut dans notre société actuelle où tout va très (trop) vite, où le nombre de personnes qui nous entoure prévaut sur la qualité des relations que nous entretenons avec elles, des personnes qui se soutiennent et qui sont là les unes pour les autres font plaisir à voir. Alors oui il y a des non dits, des sourires de façade liés au contexte du récit plutôt lourd (mais tellement bien traité) mais ici on ne triche pas, on ne joue pas. Vous me direz oui mais c’est une fiction, oui c’est vrai mais ça fait du bien mais dans le rapport à l’autre ce groupe m’inspire personnellement.

Je vous conseille si vous ne l’avez pas lu de jeter un oeil à cette série en tout cas qui traite vraiment avec justesse d’un sujet lourd et pourtant important si vous voulez en savoir un peu plus voici le billet que j’avais fait sur le titre juste ici

Trait pour trait

La transmission d’une passion

Passons maintenant à ce qui est une de mes meilleures lectures de ces dernières années, Trait pour trait d’Higashimura. Si pour le cas précédent nous abordions une fiction, ici on parle d’une autobiographie ce qui donne une force supplémentaire au côté inspirant de certains personnages. Je vous place rapidement dans le contexte pour celles et ceux qui n’ont pas lu le titre. Akiko Higashimura va revenir dans Trait pour trait sur une partie de sa vie de sa jeunesse (en partant du lycée) jusqu’au moment où elle sera devenue une mangaka professionnelle. Loin de passer simplement en revue les différentes périodes de sa vie avec un petit coup de vernis pour rendre tout ça plus beau, elle livre une copie avec beaucoup de recul sur celle qu’elle était et ne rate pas une occasion de mettre un taquet à sa version passée. Mais c’est surtout l’occasion de rendre un vibrant hommage à son ancien prof de dessin. Un personnage atypique qui aura transmis sa passion pour le dessin à ses élèves mais qui aura je pense aussi laisser une trace indélébile dans le cœur des lecteurs du manga. Si j’ai choisi de vous parler de ce titre c’est pour le prof de dessin d’Higashimura.

Si je trouve ce personnage inspirant c’est par cette multitude de coups de bâtons qu’ils donnent à ses élèves! Non je plaisante bien évidemment. On est là face à un personnage entier, sincère et qui donne tout ce qu’il peut pour pousser ses élèves à réussir. Non pas à grands coup de sabre en bambou comme il aime le faire mais en visant juste avec ces remarques parfois acides mais toujours dans le but de faire avancer la personne. Un côté bourru qui cache pourtant un homme profondément gentil et altruiste, un homme qui a lui rater le coche et qui se donne corps et âme pour que ça n’arrive pas aux autres. Prêt à porter sur son dos la jeune Higashimura au besoin, aller la voir lors de ses études d’art et on le voit à ce moment heureux comme un gamin (et j’ai été tellement triste pour lui et du comportement de notre future mangaka lors de ce passage). C’est le genre de personne qui donne une impulsion à ta vie sans que t’en aies l’impression, le genre de personne qui te saoule, qui te semble si dure, si fermée d’esprit alors qu’en fait c’est elle qui a compris et toi qui te rend compte des années plus tard que finalement t’étais juste un imbécile et que tu n’as même pas été capable de te rendre compte de ce qu’il se passait. Il m’inspire parce que jamais il n’a dévié de sa ligne, peu importe le comportement des uns des autres, peu importe ce qu’on pense de lui, il est resté le même, cette personne en mission pour transmettre sa passion, qui s’était fait un devoir de ne pas laisser ses élèves échouer. Et c’est un homme qui a marqué et laissé son empreinte dans le cœur de celles et ceux qu’il a côtoyé et qui laissera aussi une trace dans mon cœur de lecteur. Son dernier mot restera je pense longtemps dans ma tête, symbole de son dévouement à son art et à ses élèves pour lesquels jusqu’au bout il a su trouver les mots juste pour les faire avancer. Un simple mot « Dessine » chuchoter à l’oreille de son ancien élève a suffit à me faire verser une larme car ce mot signait la fin de notre périple à ses côtés. 5 tomes que nous savions déjà comment cela se finirait, 5 tomes pour se préparer à ce moment et pourtant l’attachement que j’ai pu ressentir pour ce personnage a fait que j’aurais souhaité que cet instant n’arrive jamais…

Les participants à la semaine du Shojo 2022

Je vous invite à aller découvrir le travail des blogueuses et blogueurs qui ont participé à cet évènement. Vous y trouverez des conseils lectures intéressants mais aussi des réponses originales à la question de cette année :

Et n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site de Club Shojo, où chaque jour de cette semaine du Shojo a été l’occasion d’aborder un thème. Merci à eux pour cette initiative et pour leur invitation!

12 commentaires sur “La semaine du Shojo 2022 : Quel personnage de shôjo t’inspire le plus ? Quel personnage de shôjo serait ton modèle ?

    1. Merci ^^ J’avais un peu de mal avec le thème cette année car je n’aime pas trop parler de modèle, je trouve ça trop fort comme terme et me fait penser à un style de mise sur un piédestal d’une personne. Mais pour le côté inspirant je suis resté sur du très terre à terre ^^
      Il y avait de belles références dans ton billet aussi (et toujours Basara et Mars que je n’ai pas lu…) mais ils me restent un long chemin à parcourir pour étoffer ma culture Shojo

      Aimé par 1 personne

      1. C’est sûr que ça a un certain poids quand on parle de modèles, je te comprends.
        Ravie que mes références t’aient plu aussi.
        Oui je me répète avec Mars et Basara, mais avec un peu de chance, les éditeurs finiront par l’entendre et les rééditeront !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s