Ao Ashi de Yugo Kobayashi

2021 a signé l’arrivée du nouvel éditeur Mangetsu dans le, plus si petit que ça, monde du manga en France. C’est avec Ao Ashi que l’éditeur se lance dans la course et compte bien faire sa place sur le marché. Hasard d’un calendrier que la crise a rendu un peu f(l)ou, Mangetsu peut compter sur l’effervescence du monde du foot avec l’euro qui s’est retrouvé décalé d’un an et donc apportera certainement son concours dans la potentielle réussite des titres de foot de cette année. Mais qu’est ce que j’en ai pensé?

Fiche

  • Titre : Ao Ashi
  • Auteur : Yugo Kobayashi
  • Editeur : Mangetsu
  • Date de publication française : 26 mai 2021
  • Type : Shonen
  • Genre : Sport
  • Nb de volumes parus : 4 (En cours de parution)

Résumé

Aoi Ashito habite dans la préfecture d’Ehime et ne l’a jamais quittée. Bien qu’il soit un surdoué du football, il souffre depuis toujours d’un caractère trop impulsif. Après avoir été témoin du talent d’Ashito, le directeur des U18 du Tokyo Esperion FC, lui recommande de participer à une détection à Tokyo. Sans le sou ni véritable connaissance des rouages de la formation professionnelle, Ashito se lance corps et âme dans un grand voyage, qui l’amènera peut-être un jour jusqu’aux sommets du football japonais.

Mon avis

Comme on dit mieux vaut tard que jamais, c’est donc l’heure de revenir aujourd’hui sur ma découverte d’Ao Ashi avec la lecture des 2 premiers lors du lancement de la série. Mais cette série avait une saveur particulière pour le nouvel arrivant, Mangetsu, puisqu’elle se veut être le fer de lance de l’éditeur. Et si l’on en croit le dernier retour de Sullivan Rouaud, la série marche plutôt bien. Si le titre est plutôt très bien installé au Japon avec déjà plus d’une vingtaine de tomes au compteur, un anime en préparation pour l’an prochain, reste que chez nous les titres sportifs ne partagent pas tous le même succès. Mais le calendrier de l’éditeur est bien pensé puisque Mangetsu va essayer de surfer sur l’effet Euro de foot pour peut être générer encore plus d’engouement autour de ce titre. Reste que la bataille sur le segment du manga de sport risque d’être féroce puisque Pika lance Blue lock de son côté certainement avec la même idée derrière la tête!

Ao Ashi est donc le premier titre de Yugo Kobayashi à paraitre chez nous, manga démarré depuis 2015 au Japon dans le Big Comic Strip et a passé les 7 millions de volumes en circulation, le titre est toujours en cours ce qui laisse à prévoir une publication au long cours pour Mangetsu. Pour autant ce n’est pas sa première oeuvre de notre mangaka qui s’était fait la main déjà sur des doujinshi avant de démarrer sa carrière professionnelle avec une romance en 3 tomes puis Tenma à la carte en 4 volumes, titres inédits chez nous.

On y suit le parcours du jeune Aoi Ashito, un jeune footballeur qui semble au dessus du niveau de ses partenaires, va faire la rencontre de Tatsuya Fukuda, une ancienne star du football devenu aujourd’hui entraineur de l’équipe des U18 du Tokyo Esperion FC. Son objectif? Faire de l’équipe U18 de son club la meilleure du pays, c’est pour ça qu’il cherche à recruter les éléments les plus prometteurs du pays. C’est en supervisant le match dans lequel évolue Ashito qu’il devient convaincu du potentiel du jeune garçon et lui proposera de passer les sélections pour intégrer cette équipe de futurs champions.

Après cette proposition alléchante, le jeune garçon décide de convaincre sa mère de le laisser participer à cette sélection à Tokyo. Et c’est avec l’aide son frère qu’il aura l’argent nécessaire pour se rendre là bas. Un petit sacrifice qu’Ashito ne compte pas gaspiller, sa famille semblant plutôt pauvre, il espère pouvoir gravir les marches pour pouvoir à terme mettre sa mère et son frère à l’abri du besoin. Mais si ce premier tome aurait pu nous laisser sur notre faim, le lancement de la série avec la parution simultanée des 2 premiers volumes nous laisse dans notre bulle pour quelques chapitres de plus et surtout place au match entre les aspirants et l’équipe actuelle des U18!

Et je dois avouer avoir eu quelques frissons pendant le déroulé du match. Si le tout premier match nous permet juste de découvrir le jeune prodige, cet affrontement entre les U18 et une équipe composée d’outsider monte clairement d’un cran dans l’intensité. Si dans un sport collectif l’entraide est de mise pour le bien de l’équipe, le contexte particulier du recrutement pousse les différents participants à vouloir se mettre en avant au détriment des autres nous emmenant de fait à l’opposé de ce que devrait être une équipe.Le mangaka fait passer les protagonistes par des montagnes russes émotionnelles : confiance, désespoir, colère, joie. Tout y passe et on se laisse facilement emporter par le rythme et on vibre au rythme des émotions d’Ashito! Ce fut en tout cas mon ressenti avec ce match à enjeu.

On peut espérer un récit réaliste, collant au mieux au milieu du football puisque que Kobayashi est accompagné au scénario par Naohiko Ueno qui est un journaliste sportif et chercheur dans le domaine du sport. De quoi éviter je l’espère tout débordement fantastique à la captain Tsubasa qui ne colle pas du tout à ce que je recherche dans les mangas sportifs. Et pour le moment on essaye de nous montrer je pense un parcours plutôt classique pour un jeune, du repérage pendant un match inter lycée, aux sélections, la rude compétition et l’ambiance qu’il y règne. Et je trouve ça vraiment intéressant quand certains mangakas sont épaulés par une personne qui maitrise vraiment le sujet dont on va traiter, ici le foot mais je pense aussi dans mes lectures de cette année à Peleliu avec la participation de Masao Hiratsuka un historien spécialiste de la guerre du Pacifique. En tout cas je ne vois ce genre de concours que d’un bon oeil même sur un titre sportif pour moi qui ne cherche pas le fantastique dans ce genre. Si on aborde de manière un peu détournée le niveau de vie d’Ashito et de sa famille qui n’est en rien le thème central du manga, j’espère malgré tout que le manga abordera aussi les répercussions que pourront avoir son ascension ou les sacrifices que cela implique pour lui et sa famille. Un petit côté plus social au titre sur lequel je ne cracherais pas.

Du côté du dessin on sent que Kobayashi n’en est pas à son coup d’essai et fort de son expérience avec ses doujinshi et ses 2 séries précédentes, le mangaka ne se cherche pas et nous propose déjà un dessin abouti et avec un style qui lui est propre. Je trouve d’ailleurs que le travail au niveau des expressions du visage, comme par exemple lorsque Ashito semble perdu après les révélations lors de la rencontre contre les U18, plutôt réaliste, tout comme les phases plus dynamiques dans les matchs que je trouve particulièrement réussi. Quand le tout est associé à une narration et un rythme fluide pour ces 2 premiers volumes, il en ressort une lecture très plaisante et qui a su m’accrocher avec ce combo de 2 tomes pour le lancement.

En conclusion, une très bonne découverte avec ce premier titre chez Mangetsu qui, dans la bataille au manga de foot de 2021, aura eu ma préférence par son côté plus réaliste affiché face à son concurrent direct Blue Lock. Reste à voir ce que donnera la série sur le long terme! Et vous quel est votre avis sur le titre si vous l’avez lu? Et sinon est ce qu’il vous tente?

Un commentaire sur “Ao Ashi de Yugo Kobayashi

  1. Pas grand chose à dire, puisque comme tu le sais, je suis la série, et je suis vraiment conquis pour le moment. Avec Slam Dunk qui s’est achevé, j’étais en manque de série sportive au long cours (le seul format qui se respecte pour le genre selon moi), et Ao Ashi remplit pour le moment très bien ce rôle ma foi !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s