Quoi de neuf cette semaine? #34

Bienvenue dans ce nouveau numéro de « Quoi de neuf cette semaine? », qui permettra de faire un point chaque semaine sur les lectures de la semaine passée et ce qui m’attend cette semaine. Ce rendez vous ne sera pas forcément le lundi cela dépendra de ma disponibilité mais j’essaierai d’être le plus régulier possible dans son rythme de parution.

Voila donc un sacré moment que je n’avais pas fait un nouvel épisode de quoi de neuf cette semaine, un rendez vous que j’avais quelque peu mis de côté pendant la période estivale d’une part par un ralentissement de mon rythme de lecture et d’autre part car je pense que le format ne me plait plus trop. Je pense enlever les parties que suis je en train de lire et que vais je lire ensuite parce que d’une part si je suis en train de lire un bouquin j’en parlerai la semaine prochaine et pour ce qui arrive et bien finalement je me laisse un peu plus porter par mon envie au moment de démarrer un autre titre. Pour l’épisode d’aujourd’hui je pense faire un petit tour de mes lectures estivales donc le format sera un peu plus long que d’habitude! J’espère que pour vous les vacances se son bien passées, que vous avez pu profiter malgré la crise sanitaire toujours présente et que vous êtes prêts pour cette nouvelle année! Allez sur ce c’est parti!

Coup d’oeil dans le rétro

Passons donc tout ce petit monde en revue, je vais passer assez rapidement sur les titres que sur lesquels j’ai déjà chroniqué histoire de ne pas vous laisser avec un article indigeste ^^.

On va démarrer avec une relecture, celle de Kamuya Ride de Masato Hisa, un titre explosif pour ce premier contact avec le mangaka qui m’a donné envie d’en découvrir plus sur son oeuvre. Chose que je ferai certainement l’an prochain! J’ai déjà chroniqué ce titre donc pour plus de détails vous pouvez lire le billet dédié à Kamuya Ride.

Une très grosse lecture de cet été avec l’intégrale de Slam Dunk. Avec la sortie des 2 derniers tomes j’avais décidé de me relire les 18 tomes précédents histoire de pouvoir enchainer avec la fin. Je pense que c’est la première fois que je relis aussi rapidement une série et j’ai pris tellement de plaisir. Cette série m’a apporté énormément d’émotion et il est clair que c’est pour moi un indispensable de ma mangathèque et une des séries qui ne partira pas de la maison. Si vous voulez lire mon retour sur l’intégralité de la série, vous pouvez retrouver mon billet ici dans le cadre de la rubrique ma mangathèque idéale.

S’il y a un mangaka qui accompagne chacun de mes mois de lecteurs c’est Tezuka. Et j’ai pu lire 3 de ces oeuvres sur l’été. Et peu importe à quoi s’attaque le mangaka il en résulte toujours un manga prenant. Bien que les sujets soient variés et plus ou moins fort, Tezuka jongle d’un manga à un autre de l’humour au dramatique, mélange fiction et histoire, et tout cela sans aucun soucis. Je suis déjà revenu sur 2 de mes lectures avec Ayako et MW. La dernière en date, La vie de Bouddha, nous compte l’histoire de Siddharta, un jeune garçon à contre courant des mentalités de son époque et qui sera amené à devenir Bouddha. Comme à son habitude Tezuka nous livre un récit intéressant, à la fois tragique, à la fois drôle, le mangaka se joue de l’époque et glisse quelques éléments complètement en décalage par rapport à l’époque. On y retrouve sa qualité de mise en page lui qui aime jouer si souvent avec les cases de ses oeuvres. Si je n’ai lu pour le moment que le premier volume (800 pages tout de même) sur 4 de la nouvelle édition, il est certain que je poursuivrai le manga prochainement. Bien loin du ton de mes précédentes lectures, la vie de Bouddha s’annonce comme une grande fresque historique romancée au ton pour le moment (et je pense pour la suite aussi) bien moins sombre que MW et Ayako, même si certains passages mettent en avant les castes et le traitement inhumain de certaines classes par d’autres. Je reviendrai prochainement sur cette lecture dans un article dédié.

Passons maintenant à Welcome to the Ballroom, que j’avais pris à sa sortie mais que je n’avais pas encore lu. C’es désormais chose faite! Je suis mi-figue mi-raisin après ce premier tome, d’un côté une esthétique à la hauteur de mes attentes en particulier sur les scènes de danse mais d’un autre un récit beaucoup trop calibré et dont j’attendais un petit grain d’originalité. On reste sur un tome introductif donc attendons la suite! Mon billet dédié juste ici.

Une incursion du côté de la BD avec Elric. Une lecture que je dois à Kyle hyde dont l’article sur la série m’avait plus que convaincu de tenter l’aventure. Et la promesse d’un récit sombre et violent est bien au rendez vous avec les melnibonéens. On y suit Elric, un souverain au contraste saisissant. A la fois le plus puissant de son peuple mais aussi le plus faible lui qui a besoin de manière régulière de soin (entendait par là des sacrifices) qui va devoir affronter les machinations de certains membres de son peuple, mais aussi affronter le destin que les Dieux semblent lui avoir écrit. Il fera la rencontre de Stormbringer, une épée, fille d’un dieu dont la soif de sang devra être étanché par notre puissant monarque palichon. En bref c’était violent, c’était sale, c’était envoutant et et et … Il me reste toujours le dernier tome à lire mais pas dispo pour le moment à la média! Vraiment pas cool parce que vraiment j’étais dedans me reste plus qu’à patienter et je me relirai l’intégrale le moment venu. Je ne peux que vous encourager à lire l’article dont je vous ai misle lien début de paragraphe, Kyle hyde vous en parlera 100 fois mieux que moi.

Pour finir, une petite incursion JV avec ma lecture du volume de la ludothèque de Third editions dédié à Valkyrie Profile. Toujours aussi bien foutu cette collection, un petit format d’une centaine de pages qui nous abreuve de connaissance sur un titre. Du concentré d’infos en quelque sorte sans fioritures. Et si je connaissais la licence ayant joué aux opus Lenneth et Silmeria, je n’étais pas du tout calé sur le sujet que ce soit sur l’histoire de ce studio de passionnés que des multiples références dont s’inspire le jeu. J’en ressors enrichi et avec une furieuse envie de reprendre la manette! Après quelques recherches dans mes affaires, impossible de remettre la main sur mon Lenneth sur PSP… Mais qu’à cela ne tienne en cherchant encore je retombe sur mon Silmeria, et là le couperet tombe la PS2 ne marche plus…. Bon bah ça sera pour plus tard!

Et le blog?

Côté blog, sur la période estivale vous avez pu retrouver un nouvel épisode d’à la découverte du blogueur/blogueuse avec Book-Trotter, les articles lectures sur Ayako, MW, Kamuya ride, Slam Dunk et Welcome to the ballroom et pour finir un nouveau billet des OST de Papa lecteur spécial FF7.

Pour cette semaine on verra côté blog comme lecture.

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures à toutes et tous et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez lu la semaine dernière et ce que vous avez prévu pour cette nouvelle semaine!

9 commentaires sur “Quoi de neuf cette semaine? #34

  1. La tristesse de pas retrouver son jeu de psp, de trouver celui de ps2 mais de voir que la console est dead !
    C’est le sort qui s’acharne !
    Mais pour le coup Valkyrie Profile et une série qui me faisait rêver quand j’en voyais des vidéos, et j’ai tenté les deux épisodes sans réussir à rentrer dedans. Beaucoup trop dur pour moi je crois.
    Mais ça fait partie des jeux que j’aimerais quand même faire un jour.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui pour le coup, vraiment pas de bol, les dieux nordiques n’étaient pas avec moi…
      J’avais bien aimé à l’époque et comme toi j’avais trouvé ça assez compliqué à appréhender (tout du moins pour le Lenneth) le premier coup mais en persévérant le jeu était vraiment une petite perle. Le bouquin présente vraiment bien la richesse du jeu dans son emprunt à pas mal d’oeuvres. J’espérais vraiment pouvoir m’y remettre, autant pour Silmeria je devrais arriver à trouver une PS2 pas trop cher par contre pour Lenneth c’est mort vu les prix du jeu sur le net…

      J'aime

      1. Honnêtement, Lenneth j’y avais joué sur émulateur ps1 à l’époque. Le jeu était pas édité chez nous, dispo qu’en anglais ou japonais, je me suis pas posé de question.

        Lz tente de titre qui devrait revenir en HD sur Switch et PC tiens !

        Aimé par 1 personne

  2. Tu as effectivement eu un bel été.
    Je partage totalement ton avis sur Slam Dunk et les Tezuka. Un petit nouveau a rejoint ma PAL cette semaine pour ton challenge d’ailleurs.
    J’ai eu un peu le même souci que toi avec Welcome mais en prime les dessins ne m’ont pas tant impactée que ça finalement…
    Très belle semaine à toi ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Oh il faut que j’aille voir ton article sur ta PAL ! Ah oui du coup pour Welcome il te reste pas grand chose du coup si t’as pas apprécié outre mesure les dessins et trouvé ça classique dans le récit… Très belle semaine à toi aussi!

      Aimé par 1 personne

  3. Kamuy m’intrigue depuis longtems avec ses couv tres efficace, faudra que je jette un oeil. Sur slamdunk tt le monde en parle mais j’avoue que les histoires de sport me bottent tres moyennement. Je sais pas si l’interet general dépasse ce theme… enfin sur Elric j’ai bien aimé aussi, n’ayant jamais lu les romans et ne portant pas de chaussures coquees 😆… cependant apres un premier volume magistral de daaaarkitude le changement d’equipe graphique se ressent et on retombe dans du plus classique des le troisieme tome. Le quatrieme clôture le premier cycle si je ne m’abuses. On semble parti sur dix bonnes anees d’Elric 😉. Si ca t’interesse j’ai chroniqué tout le cycle… et vendredi je parle d’un diptyque qui m’a beaucoup fait penser a l’aspect nihiliste et malsain d’Elric: khaal, chronique d’un empereur galactique.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour Kamuya Ride, perso j’ai vraiment bien accroché on part je pense sur une série plutôt courte (il avait été annoncé que la série entrait dans son climax avec le tome 5), puis avec les 2 premiers tomes à 3€ ça permet de tester sans trop de crainte. Pour Slam dunk comme toi je ne suis pas un grand fan des titres sportifs mais clairement Slam dunk est à part. On parle de basket bien évidemment, mais pour moi c’est plus que l’histoire de lycéen qui jouent au basket, c’est plutôt l’histoire de jeunes qui trouvent finalement ce qui les passionne et qui grandissent en même temps que leur rapport au basket. Le fait qu’Inoue soit un énorme fan de basket se sent dans le récit et il arrive à te faire vibrer pour un truc que tu peux ne pas aimer (perso le basket c’est pas du tout mon truc).
      Pour Elric, je n’ai malheureusement pas lu le dernier tome du cycle (pas dispo dans ma média pour le moment), mais j’ai vraiment bien accroché à l’univers, ce côté ultra violent du peuple d’Elric et le duo qu’il crée ensuite avec Stormbringer et les dialogues entre les 2. J’irai lire ton article dessus et je me note ça pour Vendredi!!

      J'aime

      1. Ce que tu dis de slam dunk me fait penser a Ascension de shinichi sakamoto, autre tres grand dessinateur (innocent rouge c’est lui) et l’itineraire vers la passio de la montagne…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s